jeudi 12 septembre 2013

1854: L'épidémie de scarlatine à Ecoust-Saint-Mein

Retrouvez ce billet sur L'Echo d'Ecoust.  

  Dans un précédent billet je vous parlais de l'épidémie de choléra de 1849 qui avait touché Ecoust-Saint-Mein et qui avait fait périr 10% de sa population. J'ai retrouvé sur l'incontournable site Gallica un rapport sur les épidémies qui ont régné en France pendant l'année 1854.

    1854 fut une terrible année. Le choléra sous ses différentes formes refait son apparition en force et décime bon nombre de communes. Mais le choléra n'est pas seul. La rougeole, la diphtérie, la fièvre typhoïde, les oreillons, la scarlatine, la grippe, la variole entre autres maladies s'invitent cette année là et font des ravages au quatre coins de la France. Une commission spéciale sur les épidémies a été créée pour avoir un compte-rendu le plus significatif possible de ces différentes pathologies. 34 départements ont répondu et envoyé des rapports épidémiques. C'est le docteur Déhée pour le Pas de Calais et notamment l'arrondissement d'Arras qui écrivit ce rapport.

Mémoire de l'Académie de Médecine (Paris), 1856, page CXXXV

    Ecoust-Saint-Mein a donc été victime de la scarlatine en 1854 et non du choléra comme je le pensais. Voici le tableau que j'avais réalisé pour mon article sur le choléra en 1849.

Nombre de décès à Ecoust-Saint-Mein de 1842 à 1856

   La moyenne annuel des décès de 1842 à 1856 est de 21, je n'ai pas pris en compte dans le calcul les 2 pics de 1849 et 1854. Les décès en 1854 dus à la scarlatine serait donc de 28 environ. D'après le docteur Déhée, à Ecoust, la scarlatine a été très virulente cette année là et 1 malade sur 7 en est décédé. Il y aurait eu environ, d'après ce constat, plus de 200 personnes atteintes de la scarlatine sur une population d'environ 950 âmes (d'après les recensements de 1851 et 1856), soit un peu plus de 20%.
    Voici ce que constate le docteur Déhée:


Mémoire de l'Académie de Médecine (Paris), 1856, page CXCIX
 
     Malheureusement, le docteur Déhée n'écrit pas un constat détaillé en ne parlant pas de la période, de l'âge et du sexe des sujets atteints ce que regrette la commission... et moi aussi! Nous apprenons juste page CXCI que l'épidémie de scarlatine a sévi pendant le printemps dans l'arrondissement d'Arras.  J'ai recensé dans les registres d'état civil tous les écoustois décédés pendant cette année 1854. Voici les noms et prénoms, la date et l'âge des décédés dans le tableau ci-dessous.

                   

   Nous pouvons nous apercevoir que le nombre de décès est plus important pendant le 1er trimestre avec un pic en février (6 décès en janvier, 10 en février et 7 en mars). La moyenne d'âge au décès sur l'année est d'à peine 19 ans.
    La scarlatine est une maladie infantile qui touche en général les enfants de 5 à 10 ans et survient surtout en période froide. En 1854, au Havre (76), la maladie s'est étendue aux adultes avec notamment 3 cas à l'âge de 52, 54 et 55 ans!
    Voici un tableau montrant le nombre de décès en fonction de l'âge à Ecoust:

                           

    Les 2 enfants nés sans vie n'ont pas été intégrés dans ce tableau.
    La prédominance de la mortalité infantile en cette année 1854 est claire avec un nombre de 29 enfants décédés entre l'âge de 0 à 10 ans inclus dont beaucoup d'entre eux ont du être victime de la scarlatine.

    Dans la prochaine mise à jour de la généalogie d'Ecoust-Saint-Mein, le statut "Epidémie scarlatine 1854" sera intégré et les écoustois décédés pendant l'épidémie y seront visibles. Je ferai de même pour l'épidémie de choléra de 1849.

    Pour en savoir plus sur la scarlatine, vous pouvez consulter l'article de Wikipédia.
   Je vous conseille vivement d'aller voir ce rapport sur les épidémies de 1854 en France, vous pourriez en apprendre beaucoup sur vos ancêtres si comme pour Ecoust, un rapport a été rédigé sur leurs villages.
   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire